Archive for septembre, 2010

Toutes voiles.
Solène Blanchère

Le navire trône majestueusement dans le port, toutes voiles déployées.
Alors que je me hisse sur la fontaine de la place du marché, mon regard tente de se frayer un chemin au-dessus de la foule qui s’agite depuis l’aube.
Il est là, sous mes yeux, enfin, celui que j’attends depuis si longtemps et sur qui je vais traverser les océans et partir à la découverte de nouveaux mondes. Le chargement est terminé, les passagers sont priés de monter à bord. Un coup d’œil à Gaspard, et puis j’attrape mon baluchon et rejoins le quai au pas de course. Gaspard, c’est mon poisson rouge. Il est aussi du voyage et ses yeux globuleux expriment autant d’excitation que les miens lorsque nous atteignons le pont qui nous servira de couche pour les prochaines semaines. Les amarres sont larguées, mes pensées se noient dans l’infini de l’horizon, l’air marin me grise. Gaspard et moi naviguons vers l’inconnu. Le voyage forme la jeunesse, dit-on. Qu’est-ce qui m’a poussé à m’embarquer sur ce navire et à m’en remettre au bon vouloir des éléments ? La quête de l’aventure ? Le goût de la découverte ? Le besoin de recul ?

« Qu’est-ce qu’il fout là, lui ? ».

Les mots violents, lancés par un imposant barbu, m’arrachent à mes pensées.